Carence en vitamine D


Nouveau !

Amendement du rapport de la COFA « Carence en vitamine D »

Les auteurs du rapport « Carence en vitamine D » et la COFA ont décidé que la recommandation de supplémentation de vitamine D de 600 UI/jour devrait être prolongée jusqu’à l’âge de 18 ans (et non plus jusqu’à l’âge de 3 ans, comme cela est actuellement le cas), lorsqu'une protection solaire est régulièrement utilisée. Depuis la publication de ce rapport, de nouvelles données scientifiques ont été publiées et les experts en pédiatrie en Suisse et les auteurs du rapport ont décidé de modifier les recommandations y figurant.
 


La vitamine D et le calcium sont essentiels au bon fonctionnement de la structure et de la fonction osseuses. Récemment, il a été démontré que la vitamine D était également nécessaire à la bonne santé musculaire et qu’une carence en vitamine D augmentait le risque de fractures et les chutes. De plus, les données épidémiologiques indiquent qu’un taux adéquat de vitamine D joue un rôle dans la prévention d’autres maladies, comme les troubles cardiovasculaires, certains cancers, les infections des voies respiratoires supérieures, la sclérose en plaques, le diabète sucré et les maladies intestinales inflammatoires.
Or, la déficience en vitamine D est fréquente dans toutes les catégories de la population. Les enfants de moins de trois ans, les personnes à la peau foncée, les femmes enceintes, allaitantes ou portant le voile et les personnes de plus de 60 ans y sont particulièrement exposés. En effet, avec l’âge, la production de vitamine D par la peau s’appauvrit, et par conséquent, les seniors qui ne sortent plus de chez eux forment le groupe le plus vulnérable.
Le présent rapport, intitulé « Carence en vitamine D : preuves scientifiques, sécurité et recommanda-tions pour la population suisse », a été rédigé par un groupe de spécialistes de la vitamine D à la demande de l’Office fédéral de la santé publique et de la Commission fédérale de l’alimentation (COFA). Il doit servir de base à l’Office fédéral de la santé pour actualiser les recommandations sur l’apport de vitamine D en Suisse.

Publications


Depuis janvier 2014, l’Office vétérinaire fédéral (OVF) et la division Sécurité alimentaire de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) forment l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Par conséquent, les rapports ont été publiés au nom de l’OFSP, mais ne sont plus sous la responsabilité de ce dernier.  

Liens

Dernière modification 15.09.2017

Début de la page

https://www.eek.admin.ch/content/eek/fr/home/pub/vitamin-d-mangel.html