L‘apport d'iode en Suisse (2013)

La Suisse est une région pauvre en iode et le sel de table y est enrichi en iode depuis 1922.
Afin d’assurer une consommation d’iode suffisante en Suisse, l’apport en iode est soumis à une surveillance permanente à intervalles de cinq ans depuis 1999. La Commission fédérale de l’alimentation a par conséquent demandé à l’Office fédéral de la santé publique à commander l’élaboration et la publication d’un rapport d’experts sur l’apport en iode en Suisse.
Ce dernier réalisé en 2009, a révélé qu’une part croissante des groupes à haut risque (femmes enceintes et allaitantes et enfants en bas âge) présentaient un risque de carence en iode.
Ce rapport devrait fournir les informations pertinentes pour ajuster la supplémentation en iode du sel de table suisse et constituer un outil précieux pour l’industrie alimentaire, les personnes qui enseignent la nutrition humaine et les spécialistes de la santé publique. Enfin, il devrait aboutir à un meilleur apport en iode, en particulier chez les personnes exposées à un risque accru de déficience, et empêcher ainsi les effets néfastes d’une carence en iode.

Depuis janvier 2014, l’Office vétérinaire fédéral (OVF) et la division Sécurité alimentaire de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) forment l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Par conséquent, les rapports ont été publiés au nom de l’OFSP, mais ne sont plus sous la responsabilité de ce dernier.  

Liens

Dernière modification 30.08.2016

Début de la page

https://www.eek.admin.ch/content/eek/fr/home/pub/jodversorgung-in-der-schweiz-.html