Alimentation végétarienne : avantages et désavantages (2007)

Le présent rapport d’un groupe de travail ad hoc désigné par la Commission fédérale de l’alimentation avait pour objectif de regrouper et d’analyser les informations récentes sur l’alimentation végétarienne, sachant que quelque 2-3% de la population suisse au moins pratique ce mode alimentaire. On sait que le végétarisme incluant des apports ovo-lactés constitue un bon cadre alimentaire. En revanche, les régimes plus stricts (végétalisme), excluant toute source alimentaire d’origine animale, font courir des risques de malnutrition. C’était donc aussi le rôle de cette étude de décrire et d’évaluer les avantages et les risques des différentes formes de végétarisme, prenant en compte également des groupes particu-liers au sein de la population (enfants, femmes enceintes et allaitantes notamment). Ce rapport, qui considère avec attention l’ensemble de cette problématique, devrait intéresser toutes les personnes impliquées, professionnellement ou non, dans les problèmes de l’alimentation de la population suisse.

Depuis janvier 2014, l’Office vétérinaire fédéral (OVF) et la division Sécurité alimentaire de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) forment l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV). Par conséquent, les rapports ont été publiés au nom de l’OFSP, mais ne sont plus sous la responsabilité de ce dernier.

Liens

Dernière modification 20.06.2016

Début de la page

https://www.eek.admin.ch/content/eek/fr/home/pub/gesundheitliche-vor--und-nachteile-einer-vegetarischen-ernaehrun.html